Rammstein – Sehnsucht

Deux ans après la percée de Herzeleid, Rammstein revient avec un album encore plus heavy, Sehnsucht gonflé aux guitares et lyricisé là où il faut par les claviers de Christian Lorenz. Avec une ouverture sifflée et les chœurs de Christiane Hebold, un boulevard est offert au premier single Engel ; Tier évoquant les instincts primaires de l’homme… Du Hast et son jeu de mots entre « tu as » et « tu détestes » file la métaphore du conflit, de même avec Eifersucht traitant de la jalousie. Paru la même année que Ultra de Depeche Mode, Sehnsucht est un album de domination, quatre de ses chansons ayant un titre à l’impératif (punis-moi, penche-toi, joue avec moi, embrasse-moi.) Avec sa guitare poreuse et sa lenteur volontaire, Klavier est un instant  romantique convaincant, même si l’on est loin de Stairway to Heaven ou Still Loving you. Pour couper court aux rumeurs insinuant que le cerveau de Rammstein aurait la taille d’un petit pois, les paroles des chansons ont été publiées en anglais dans le livret, permettant au passage de réviser son allemand. « Spiel mit mir ein Spiel… »