Rammstein – Reise, Reise

Album à voyager, Reise Reise paraît en 2004 et conforte Rammstein dans son statut de bête de scène. Ses tournées deviennent sa marque de fabrique, où l’obsession du feu est chorégraphiée à renforts de lance-flammes géants ; tandis qu’en couverture de ce quatrième album, la boîte noire endommagée d’un avion rappelle l’origine du nom du groupe… Les chansons Amerika et Moskau se succèdent et libre à chacun de décider où il fait bon vivre, une allusion à Johnny Rotten figurant sur la première (« This is not a love song… ») ; la seconde étant d’abord qualifiée de plus belle ville du monde avant d’être comparée à une prostituée… Cette paire mise à part et qui doit casser la baraque pendant les concerts, côté son ça devient barbant tellement c’est prévisible. Le cannibale de Rotenburg est évoqué sur Mein Teil et Ohne Dich chante l’amour comme With or Without You de U2 ; sur ce je crois que j’ai eu ma dose et m’en vais aller écouter The Number of the Beast.