Radiohead – The King of Limbs

Quatre ans après Hail to the Thief, Radiohead se libère des liens qui l’unissait à EMI et propose In Rainbows en 2007, un album disponible en téléchargement libre sur le site du groupe. J’avais fini par l’acheter en version cd, le digipack étant remarquable ; mais musicalement peu convaincant à part House of Cards , il n’a pas survécu à mon dernier nettoyage de printemps… Paru en 2011, The King of Limbs a plus de chances de rester dans les mémoires. Touffu et atmosphérique, l’imbroglio cuivré de Bloom saisit d’emblée, enchaîné avec Morning Mr Magpie et son tempo trépidant, ses ralentissements réverbérés. La rythmique et les échos de Feral me fascinent autant que la ligne de basse de Lotus Flower, où Yorke grimpe sereinement dans les aigus puis redescend d’un ton le temps d’un Codex au piano, suivi de l’introspectif Give up the Ghost qui a peut-être inspiré James Blake trois ans plus tard… Nourri aux boucles de samples avec une dose de trip hop et une grande maîtrise à la batterie, modeste par sa durée et rachitique dans sa présentation (exit les livrets dispendieux), The King of Limbs renouvelle et remue.