Radiohead – OK Computer

Attendu au tournant après The Bends, le troisième album de Radiohead paraît en 1997, enregistré sans contraintes de temps dans un manoir non loin de Bristol… Si la montée à bord n’est pas fracassante (Airbag), une énorme claque arrive avec Paranoid Android, sa guitare dépouillée où le chant de Yorke se mêle brièvement à des accords de rock progressif suivis d’une descente d’arpèges ruisselants, chorale neurasthénique dont on sort différent ; la prouesse se répétant avec le même engagement sur Karma Police et ses paroles aliénées… Exit Music (For a Film) a illustré Romeo + Juliet de Baz Luhrmann avec un son rappelant Kraftwerk, le procédé du sombre Fitter Happier n’étant pas loin de l’Uranium des précurseurs düsseldorfois… Magnétique et captivant, mêlant l’ambient à l’electro avec toujours une bonne dose de riffs, OK Computer est à Radiohead ce que The Dark Side of the Moon est à Pink Floyd : important mais inégal, surestimé par rapport à ce qu’ils vont faire ensuite. « For a minute there, I lost myself… »