Public Image Limited – 9

Après le bouquet noir de 1981, PiL a publié des albums dont je n’ai conservé aucune trace, ces trublions à inspiration variable ne méritant pas l’exhaustivité. Je les retrouve avec joie en 1989, sur leur septième album intitulé 9… Sauf John Lydon tout le monde a été remplacé : Allan Dias à la basse, Bruce Smith à la batterie et John McGeoch à la guitare, ce dernier ayant fait partie de Siouxsie & The Banshees sept ans plus tôt… Surfant sur la new wave (tendance « gardons un pied dans cette bonne vieille pop »), Rotten s’est calmé en mettant le paquet sur la musique. Happy pose la question qui tue et Disappointed rappelle les Psychedelic Furs, il est possible de danser sur Brave New World et les chœurs féminins de Same Old Story sont incorporés au bon moment pour faire monter la mayonnaise : pas une tête ne dépasse mais on prend plaisir à écouter la cavalerie… Produit par Stephen Hague, lequel était aux manettes du Crush d’OMD quatre ans plus tôt, la pulsation de ce septième opus est impeccable.