Prince – Around the World in a Day

Septième album studio de PrinceAround The World in a Day paraît en 1985 et démarre avec ce même titre, installant une ambiance hippie où l’on communie à coups de petites cymbales au bout des doigts. Suit le psychédélique Paisley Park du nom de la résidence que le Kid va inaugurer deux ans plus tard pour produire sa musique, à l’image en plus modeste du « Neverland » de Michael Jackson… Le piano de Condition of the Heart fait des gammes confidentielles avant de nous faire fondre sous les violons de Raspberry Beret, où comment tomber amoureux d’un béret framboise d’occasion ; puis America s’en prend à la terre natale avec autant de fougue que Rammstein, son faux scratch sur vinyle et ses percussions typées, sa guitare endiablée… La rage adoucie de Pop Life m’évoque Poptones et déjà l’album se termine sur une touche de foi (The Ladder), mais le vice n’est jamais loin (Temptation) sur cet album intimiste où choisissant de ne pas surfer sur la vague de Purple Rain, Prince a gardé le contrôle de ses envies musicales.