Pram – The Museum of Imaginary Animals

Créé en 1990 par les amis d’enfance Rosie Cuckston (chant) et Matt Eaton (guitare), Pram est un groupe de rock indépendant britannique. Après des débuts sous le nom de Hole, leur formation s’étoffe avec Max Simpson aux claviers et Sam Owen à la basse ; puis ils signent un premier disque chez Too Pure, le label qui a révélé Stereolab… Paru en 2000, The Museum of Imaginary Animals est leur cinquième opus, où les ont rejoints Nick Sales au thérémine et Steven Perkins ex-batteur de Broadcast. La petite fanfare de The Owl Service donne le ton avec le chant égosillé de Rosie, attachant et parfois urticant ; à diluer dans Narwhal où sévit un thérémine éthéré comme chez Portishead, rehaussé de paroles sous-marines avec The Mermaids’ HotelPlay of the Waves me rappelle la Crabwalk d’EBTG puis la boîte à musique de Picture Box nous prend à rebours ; cet album mélangeant lounge et jazz au sein d’une ménagerie où le temps se remonte au gré d’instruments espiègles, entre Klimperei et The Twilight Zone. « Animals darkness and trees, between me and where I live… »