Portishead – Portishead

Trois ans après la révélation Dummy, Portishead revient avec un second album éponyme poussant un cran plus loin sa marque de fabrique. L’incipit est langoureux avec les rayures de Cowboy, puis les coups de trompettes d’All Mine évoquent Propellerheads, la voix de Gibbons chevrotant comme Tom Rapp sur une guitare saturée… Les notes égrenées sur Over sèment un parterre où l’on flanche à mesure que les paroles pleuvent, les cordes éventées de Humming jetant le trouble sur nos certitudes… Immergées dans un gouffre où le piano Rhodes et les percussions orchestrent de redoutables remous (Mourning Air), nous savourons Only You comme une ballade presque ludique sur ce disque immatériel, ambivalent et dont la pâleur hante le grenier de nos souvenirs. « This uncertainty is taking me over… »