Pierre Henry – Remixe sa Dixième Symphonie

Pierre Henry est un compositeur de musique concrète né à Paris en 1927. Il apprend les percussions et le piano au Conservatoire où il entre à l’âge de 10 ans, rencontre Pierre Schaeffer en 1946 et fondent ensemble le GRMC, un laboratoire de création musicale où il collabore entre autres avec Maurice Béjart (Messe pour le Temps Présent). Il rend hommage à Luigi Russolo en 1975 (Futuristie), et quatre ans plus tard à Beethoven en composant sa Dixième Symphonie qu’il remixe en 1988… Comme une machine à démonter la musique, la Marche dans le Temps a des airs funky avant les Pas Perdus où l’on se retrouve dans un hall de gare bruissant, Beethoven Seul rappelant Wendy Carlos tandis que Fantaisie Flipper grouille de toupies et de jingles comme chez Parmegiani né la même année qu’Henry. Guerre tire à vue avant les plaintes électriques de l’Aube ; quant au Finale où l’on reconnaît L’Ode à la Joie, il s’emballe comme à la fin du film Stalker de Tarkovski, entre une pendule rappelant celle de Le Bars et des accords synthpop, les percussions évoquant le mouvement d’un train avant la fuite d’un robinet et une porte en tôle qui se referme sur ce collage singulier.