Pierre Bastien – Pop

Pop est paru sur le label Rephlex, créé en 1991 par Aphex Twin afin de promouvoir ce que la musique électronique offre de mieux. Le treizième album de Bastien y a donc bien sa place, même si l’on ne peut pas réellement lui attribuer le terme de braindance, emblématique du label. Moins animées que sur Eggs Air Sister Steel, les machines semblent avoir été réglées en mode monotone. Mais comme il y en a beaucoup et qu’elles ont chacune leur propre tempérament, leurs dialogues ne sont pas de sourds et déploient des textures élaborées. Préoccupantes sur Noon, entre bouteilles frappées, vinyle qui craque et tuyaux hurleurs ; exotiques sur les cordes de Tut où se mêle une voix déformée, ou encore Eke et sa trompette posée sur un lit de grincements. On pense aux musiques concrètes de Pierre Henry, qui forment la partie immergée de sa Messe pour le Temps Présent ; mais en plus harmonieux car on oublie assez vite l’expérimental, au profit du plaisir à visiter un pays aussi nouveau.