Peter Hammill – The Future Now

Né à Ealing en 1948, Peter Hammill est un chanteur, guitariste et compositeur britannique. Après une incursion en 1968 au sein du groupe de rock progressif Van der Graaf Generator, il démarre une carrière solo et enchaîne les albums jusqu’à The Future Now signé chez Charisma, le label des premiers disques de Genesis… Hammill déclame autant qu’il chante entre les rasades de saxo de Pushing Thirty, dans un style qui fait penser à Zappa tout comme Trappings et ses chœurs baroques… La basse de The Second Hand swingue avec des ruptures de ton surprenantes ; le violon de Graham Smith sur If I Could m’évoque Scott 4 avant l’ensorcelant titre éponyme, un hymne au présent sous forme de prière lyrique… Mediaeval met en présence de chœurs gothiques, de martèlements avec un clavier comme chez Fripp ; tandis que les percussions de A Motor-Bike in Afrika semblent tout droit échappées de chez Can avant The Cut et ses cordes triturées, son chant emmêlé… Apprécié par John Lydon et doté d’une voix que j’ai parfois l’impression de retrouver avec Gong ; Peter Hammill est un ovni nécessaire.