Perry Blake – Still Life

Second album de Perry Blake, Still Life creuse un peu plus le sillon entamé l’année précédente. Est-ce d’avoir eu droit à une Black Session chez Bernard Lenoir, sa popularité en France va grandissant et il passe sur le label indépendant Naïve. Que ce soit Sandriam et son jubilant martèlement au xylophone, Still Lives où guitare et percussions se partagent la gamme entre les violons et un délicat chœur féminin, ces chansons prennent le temps de se raconter ; le piano toujours plus présent et ces cordes qui enveloppent la voix feutrée, effaçant une production sophistiquée pour laisser le naturel intact. Des titres plus sombres comme This Time It’s Goodbye font voyager plus loin dans les octaves, Leave it all Behind ou bien Stop Breathing ; et sur If I Let You In, il m’arrive de voir apparaître Robert Wyatt… Un album soigné et contemplatif, un livret de photos qui résonnent en chaque navigateur ; la voix magnétique de Perry Blake n’a pas fini de faire vaciller notre boussole.