Paul Simon – Graceland

En 1986, seize ans après sa séparation d’avec Art, Paul Simon publie son septième et plus célèbre album, Graceland qui popularisa le genre de la world music. Parmi les morceaux d’anthologie : Diamonds on the Soles of her Shoes avec Youssou N’Dour aux percussions, Gumboots du nom de cette danse africaine où l’on porte des bottes de caoutchouc, ou encore That Was Your Mother reprenant à son compte le style zoulou mbaqanga… Une cinquantaine de musiciens a pris part à ce projet, parmi lesquels Adrian Belew ou Myriam Makeba, autour de Paul Simon au chant et aux guitares, énergisant avec The Boy in the Bubble et conquérant derrière les trompettes de You Can Call Me Al… Quand il est sorti ce disque m’a certes ouvert de nouveaux horizons, mais Graceland  reste un ouvrage de pop yankee rêvant de tutoyer les sources de la musique, et pour cela rien ne vaut ses humbles artisans (Djelimady Tounkara, Babatunde Olatunji, Fela Kuti, Ismaël Lô…) Trois ans plus tard, Peter Gabriel allait créer son label Real World, révélant Nusrat Fateh Ali Khan puis Geoffrey Oryema.