Paul Chambers – Bass on Top

Paul Chambers est un contrebassiste de jazz américain. Né à Pittsburgh en 1935, il grandit à Detroit et joue d’abord du tuba dans les parades de rue. C’est en 1949 qu’il s’intéresse réellement à la contrebasse, qu’il étudie plusieurs années en commençant par la musique classique, avant de rejoindre le quintet de Miles Davis en 1955, où il restera durant huit ans. On le trouve également aux côtés de Coltrane ou Art Blakey, jusqu’à sa mort à l’âge de 33 ans, probablement due à sa dépendance à l’héroïne et à l’alcool… Dans Bass on Top, son quatrième album, Paul Chambers suit la voie ouverte dès les années 30 par Jimmy Blanton (le contrebassiste de Duke Ellington), en attribuant à la contrebasse un rôle d’instrument à part entière au lieu de celui d’éternel parent pauvre de la batterie. Ça démarre tout en rondeur avec Yesterdays, où le guitariste Kenny Burrell donne la réplique ; sur Chasin’ the Bird c’est avec le piano de Hank Jones que Chambers délie son jeu, d’une souplesse encore plus débridée dans le célèbre Theme de Miles Davis. Remastérisé en 2007 par Rudy Van Gelder, voila un disque de premier plan quand on aime la basse.