VNV Nation – Empires

Groupe emblématique de la futurepop, VNV Nation est un duo de musique électronique formé à Londres en 1990 par le chanteur et claviériste Ronan Harris, rejoint quatre ans plus tard par le percussionniste Mark Jackson. Ils se forgent une solide réputation scénique avant de crever les baffles avec leur troisième opus paru en 1999 : Empires dont la brève intro annonce de grandes manœuvres (Firstlight), sorte de gimmick apocalyptique qu’ils vont réitérer sur tous leurs albums. Kingdom lui succède et produit une addiction rapide aux rythmes survitaminés ; vers les synthés poisseux d’un Rubicon au chant serein, ancestral. L’adrénaline monte d’un cran avec Saviour, entre pauses et accélérations ce morceau cartonnerait encore aujourd’hui sur un manège à sensations ; suivi des basses asphyxiantes de Fragments mêlées à la voix prophétique de Ronan, avec un synthé emprunté à Underworld pour la trance… La caresse de Distant évoque Dead Can Dance et nul ne déserte l’appel au combat de Dark Angel : tel est le programme de ce disque efficace, au son tonique et optimiste. « Victory Not Vengeance »

Elton John – The Very Best of

Elton John est un auteur compositeur interprète né à Londres en 1947 d’un père trompettiste et d’une grand-mère qui lui apprend le piano. Il rencontre le parolier Bernie Taupin à l’âge de 20 ans, publie son premier album (Empty Sky) deux ans plus tard et rencontre le succès sur le suivant, éponyme avec Your Song… Les tubes s’enchaînent avec Rocket Man ou Candle in the Wind ; les tournées aussi et la santé d’Elton se consume par les deux bouts, il devient un temps cocaïnomane mais dément la rumeur sur son déclin avec I’m Still Standing paru en 1983, que j’avais en 45 tours et dont je me souviens autant de la face B : Earn While You Learn, une instrumentale jazzy qui décoiffe… Émotions garanties avec ce double cd regroupant 30 chansons de « Lord Choc Ice » : lyrique au piano (Someone Saved my Life Tonight, Blue Eyes) avec ou sans paroles (Song for Guy) ; habile au ciné quand il incarne le rôle de Pinball Wizard et reprend le titre des Who ; funky en duo avec Kiki Dee (Don’t go Breaking my Heart) ou en pacifiste amoureux de Nikita… De sa reprise de Lucy in the Sky with Diamonds avec John Lennon en 1974 à son duo live avec Eminem en 2001 sur la chanson Stan, Elton est une icône.

Klimperei – Un P’tit Coin d’Ciel Gris

Klimperei est un duo de musique classique formé à Lyon en 1985 par Françoise Lefebvre et Christophe Petchanatz. Ils jouent de nombreux instruments et leur discographie est pléthorique ; Un P’tit Coin d’Ciel Gris est leur dixième album et paraît chez Fizz en 2000, où Quand Même un piano et une flûte n’ont pas l’air d’accord, c’est seulement en apparence… Le premier Jour d’Hiver est mélancolique au melodica, puis clochettes et métallophone roulent des mécaniques vers les roudoudous clapotant sur Faire un Beau Dessin, comme si les machines de Pierre Bastien n’étaient pas loin… Ça spirale avec Niche De Ma et Pour Merrick donne l’impression d’un Nino Rota désagrégé ; au contraire des sifflets aigus de Figures Humaines qui provoquent une angoisse à la Chauveau… Madame chante comme Brigitte Fontaine sur Je n’ai Pas Peur, avant l’orageuse Eglantine qui m’évoque l’atmosphère d’1. Outside… Les approches sont multiples et Un P’tit Coin d’Ciel Gris élargit notre horizon avec ses 26 saynètes mutines, impalpables et l’on pense à De Courson autant qu’à Comelade ; avec dans le livret des poupées de chiffon qu’aurait pu confectionner mon amie Véronique.

Ananda Shankar – Walking On

En 1999, près de 30 ans après son premier album, Ananda Shankar refait surface en assaisonnant cette fois son sitar à la mouvance trip hop et breakbeat. Il s’associe au DJ State of Bengal qui vient de remixer Hunter de Björk, rejoint Real World et publie Walking On dont le titre éponyme ouvre l’album sur des percussions electro et une guitare à la Brian Eno ; enchaîné avec les flûtes ardentes d’Uday Kumar Dey sur Tori… Les chevauchements de percussions font de Betelnutters le morceau le plus subtil, funk et trépidant ; un vague drone précédant la bonne humeur de Tanusree avant un clin d’œil subliminal à Orbital sur Reverse… Ce travail coloré et transversal fait penser à celui de St Germain qui combinera jazz et trip hop l’année suivante avec Tourist ; malheureusement le dernier d’Ananda qui n’en récoltera pas les fruits, décédé d’une crise cardiaque avant sa parution.