Orchestral Manœuvres in the Dark – Crush

Paru en 1985, Crush est le sixième album d’OMD. C’est aussi le dernier qui m’ait encore accroché dans leur discographie à la dérive, après avoir fait l’impasse sur Dazzle Ships et Junk Culture… Révolu le temps des audaces d’Organisation, place à la synthpop grandeur nature avec So in Love et Secret, insipides et dispensables ; Women II filant le même mauvais coton mais sa scansion assaisonnée de saxophone le rend moins niais… C’est la rythmique bien balancée de Crush qui crée la bonne surprise de ce disque, suivie de La Femme Accident chantée en anglais à part son titre, mais dont les paroles valent d’être lues… En guise de conclusion, la lenteur désabusée de The Lights are Going Out titille nos sentiments à la manière de Dressed in Black, comme le chant du cygne d’un groupe dont les manœuvres ont fini par lasser.