Nick Drake – Pink Moon

Alors que son second album n’a pas rencontré le succès, Nick Drake se replie davantage sur lui-même, reste enfermé chez lui à jouer de la guitare en fumant de la marijuana. Diagnostiqué dépressif, il accepte de suivre un traitement et fin 1971 se dit prêt pour un troisième album, à condition de reprendre les rênes de la production. Il entre en studio avec l’ingénieur du son John Wood et enregistre son ultime opus en deux nuits, Pink Moon où à l’exception d’un bref intermède au piano, seule la guitare accompagne sa voix… Drake n’était jamais aussi heureux que lorsqu’il composait, plus encore que Five Leaves Left cet album saisit par sa tranquillité : chaque mot a été pesé, chaque note posée en douceur sur la partition d’une existence qui échappe de plus en plus au poète hypersensible, désabusé et qui ses chansons mises à part, n’aura trouvé nulle part où s’incarner durablement. Une voix inimitable qui s’est éteinte une nuit d’automne 1974, à l’âge de 26 ans suite à une surdose de médicaments dont on peut penser qu’elle n’était pas accidentelle… L’œuvre de Nick Drake sera reconnue dix ans plus tard.