Miles Davis – Jazzline

Au début des années 50, Miles découvre Paris où il noue une brève relation avec Juliette Gréco. Il vit mal leur séparation ainsi que la tiédeur de la critique à son égard, s’ensuit une addiction à l’héroïne dont il parvient à se libérer en 1954, après s’être enfermé plusieurs mois dans une chambre fermée à clé. Ces déboires n’empêchent pas son style de progresser, Davis commence à utiliser la sourdine et de retour à New York en 1955, il enregistre les morceaux de l’album ‘Round about Midnight au sein de son premier quintet, entouré de John Coltrane et Paul Chambers. On parle alors de hard bop pour caractériser sa musique, prolongeant le cool jazz en lui ajoutant un zeste de R&B et une touche d’impro… J’ai conservé ce cd de la collection Jazzline parce qu’il contient l’essentiel des titres représentatifs de cette période, des fameux ‘Round Midnight et Ah-Leu-Cha au vibraphone de Bags’ Groove ; ou encore But not for Me, reprise instrumentale d’une chanson de George Gershwin.