Mildred Bailey – L’Art Vocal vol. 9

Née en 1901 près de Washington, à la maison Mildred Rinker Bailey entendait tous les soirs sa mère jouer du piano. Elle intègre l’orchestre de Paul Whiteman en 1929, peu après lui avoir recommandé Bing Crosby, alors partenaire avec son frère Al Rinker, également chanteur de jazz. Hormis les concerts, l’émission de radio Kraft Music Hall contribuera à faire connaître sa « sweet voice. » Les moments d’émotion ne manquent pas sur ce disque où l’on entend parfois les craquements d’un saphir fatigué, mais grâce à un minutieux procédé de restauration, l’image sonore est agréable. Nous sommes aux sources du jazz vocal, peu avant le blues d’Ella Fitzgerald, mais chez Mildred c’est la bonne humeur qui prévaut, de Moon Love à When Day is Done, ou encore le facétieux Hold On, qui me rappelle toujours une chanson de Sting… Après une notice biographique, le livret présente des photos de ce petit bout de femme à voix chaude, et qui ne laisse pas indifférent.