Mercury Rev – Deserter’s Songs

Mercury Rev est un groupe de rock indépendant américain créé en 1989 par le chanteur David Baker, les guitaristes Jonathan Donahue et Sean Mackowiak, la flûtiste Suzanne Thorpe, le bassiste Dave Fridmann et le batteur Jimy Chambers. Leur premier album Yerself is Steam paraît en 1991, expérimental et noisy, assimilé au style des Flaming Lips avec lesquels Donahue a un temps collaboré. Ils se font connaître plus largement en 1998 avec leur quatrième opus Deserter’s Songs, soutenu en particulier par The Chemical Brothers ; où Donahue pose sa voix angélique sur des arrangements émollients (Holes, The Funny Bird), la scie musicale de Joel Eckhouse et les chœurs d’Endlessly rappelant la mélopée de Two of Us… La part d’étrangeté de The Drunk Room ou I Collect Coins est bienvenue parmi ces chansons bien calibrées ; présente sur le cd bonus, la reprise de Philadelphia (Neil Young) s’écoute sans ennui mais sans passion non plus ; et c’est aujourd’hui le sentiment que j’éprouve à propos de tout l’album. Deserter’s Songs a certes marqué les années 90, mais au contraire des Tindersticks ou de R.E.M., son lyrisme mielleux a plutôt mal cristallisé.