Massive Attack – Heligoland

Retour en eaux troubles pour Massive Attack en 2010, avec ce cinquième album portant le nom d’un archipel allemand en mer du Nord. Qui démarre avec le processionnel Pray for Rain, ses roulements de tambours accompagnant la voix traînante de Tunde Adebimpe, au nombre des invités sur cet opus fastueux. Le tempo diffus de Babel se marie bien à la voix en pâte de fruits de Martina Topley-Bird, que l’on retrouve plus loin avec Psyche où elle lancine autour d’une roue de cordes… Avec son orgue lugubre et le timbre grave de Del Naja, Splitting the Atom est équilibré par Horace Andy qui fait la fille, ce dernier revisitant ensuite son étourdissant Girl I Love you… Hope Sandoval s’élance entre de charmants carillons (Paradise Circus) et Damon Albarn s’en sort bien (Saturday Come Slow), l’album étant bouclé avec Atlas Air où 3D cadence du Massive Attack pur sucre… Sans atteindre les abysses de Mezzanine, Heligoland est suffisamment loin des terres pour mériter une visite de temps en temps, à l’aide d’une embarcation légère.