Massive Attack – 100th Window

Cinq ans après l’escarpée Mezzanine, Robert Del Naja dit « 3D » est le seul membre fondateur à avoir ouvert son parachute, qui revient avec 100th Window. Quatrième opus de Massive Attack, il se démarque de ses prédécesseurs en évitant tout pillage sonore, appliqué à façonner des paysages electro élégants, trip hop en demi-teintes où les angles tranchants ont été soigneusement arrondis… Fidèle au poste, Horace Andy nous fait un câlin avec Everywhen et Name Taken, mais c’est Sinéad O’Connor qui lui vole la vedette avec sa voix parfaitement adaptée à la douceur du disque, tour à tour céleste (What Your Soul Sings), amoureuse (Special Cases) et maternante (A Prayer For England)… Del Naja balance une pincée de poivre avec Small Time Short Away, secondé par Damon Albarn le long d’arpèges en apesanteur, l’ampleur est toujours là mais ce n’est plus la quatrième dimension, comme si à tout vouloir maintenir un octave plus haut, 3D s’était émoussé à la sortie de la fosse aux serpents.