Mano Negra – Puta’s Fever

Né à Paris en 1961, Manu Chao est un chanteur et compositeur français. Ses parents sont espagnols et l’initient au piano puis à la guitare, aux côtés de son frère Antoine qui s’intéresse à la trompette et de son cousin Santi qui préfère la batterie. Après s’être échauffés au sein de différentes formations, ils créent Mano Negra en 1987, un groupe de rock indépendant dont le premier album Patchanka est remarqué en 1988. Paru l’année suivante, Puta’s Fever conforte leur style le long de dix-huit morceaux endiablés au bongo (King Kong Five) ou à la trompette (Peligro) ; tonique avec le magnifique Sidi H’ Bibi avant la pause amère de Pas Assez de Toi… Magic Dice et Mad House font la paire en mélangeant cirque et tapis vert, soleil et danse à grimper au rideau avant un chill à Guyaquil City ou une errance à l’orgue (Soledad) ; en tout ils sont huit et chantent tous en chœur derrière Manu aussi magnétique en anglais qu’en espagnol… À la fois ragtime et reggae, jazz et punk, Puta’s Fever est un monolithe à la fièvre contagieuse ; un cocktail où il y aurait un soupçon de Little Richard et un doigt de Raï Kum, une rasade de Sex Pistols et un zeste de Thiéfaine.