Ludwig van Beethoven – Symphonie n°3 Eroica

De par sa longue durée, la Symphonie n°3 constitue un exploit qu’à l’époque, personne n’avait tenté avant. Dominée par un sentiment d’énergie, elle est entrecoupée d’une Marche Funèbre de 16 minutes encore utilisée de nos jours, lors de commémorations. Dite Héroïque, cette symphonie était d’abord dédiée à Napoléon Bonaparte, mais lorsque celui-ci devint empereur, Beethoven estima qu’il avait trahi les idéaux révolutionnaires, et se ravisa en choisissant d’honorer son mécène le Prince de Lobkowicz. Flûtes, hautbois et clarinettes rivalisent de virtuosité au milieu de jets de cordes nerveux, brillants et provoquant chez l’auditeur un sentiment d’élévation, cette symphonie étant souvent considérée comme étant à l’origine du romantisme en musique. Accompagné d’un livret en français, ce disque a été enregistré par Herbert von Karajan et l’orchestre philharmonique de Berlin.