Louis Armstrong – Jazzline

Louis Daniel Armstrong est né en 1901 à La Nouvelle-Orléans, où il a grandi dans un quartier désœuvré, assistant aux parades des brass bands. À 20 ans, il est l’un des premiers à jouer de la trompette en solo au sein d’une formation de jazz, et à chanter avec cette voix rauque, devenue légendaire et souvent associée aux débuts du scat, qui consiste à remplacer le chant par des paroles inventées ou des onomatopées. En jazz ou en classique, qui n’a jamais commencé par une anthologie pour s’intéresser ensuite aux bons enregistrements ? Pourtant on conserve parfois ces disques mal ficelés, parce qu’ils font partie de notre histoire ou contiennent un titre interprété d’une façon qui nous a marqués… Sorties sous la bannière Jazzline (d’où j’ai également sauvé un album de Miles Davis), ces chansons ont été enregistrées par Armstrong et ses All Stars à Pasadena, Chicago, Los Angeles, Milan et Stockholm. De Tin Roof Blues à When The Saints Go Marchin’ In, ce blues enjoué donne assurément des fourmis dans les jambes.