Laurie Anderson – Strange Angels

Sur son troisième album, Laurie Anderson chante de plus en plus, et c’est dommage. D’accord, j’exagère mais au moment d’évoquer ce disque, je peine à lui trouver des atomes crochus. Pourtant, si c’était un simple bouche-trou avant Bright Red, il aurait depuis longtemps giclé de mes rayonnages… Certes, dans Coolsville on comprend qu’elle a pris des cours de chant au point de repousser la sortie de l’album de plusieurs mois, mais était-ce bien raisonnable ? Ce qu’elle a fait avec Big Science est tellement prodigieux ! La barre est haute, on a compris que c’était mon favori, allez on se sent tout de même bien sur cet album, Beautiful Red Dress sortant du lot avec ses propos militants, aux accents féministes et dont on peut saisir la subtilité grâce au livret, où comme à l’accoutumée les textes sont fidèlement restitués.