Laurie Anderson – Big Science

Laurie Anderson est née en 1947 dans l’Illinois. Ses premières expérimentations incluent une symphonie pour klaxons puis le concert itinérant Duets on Ice, où elle joue du violon en portant des patins à glace eux-mêmes figés dans un bloc de glace, la performance s’achevant lorsque la glace a fondu. Big Science est un assemblage de morceaux fascinants, où sa voix chantée autant que parlée, avec ou sans filtre nous tient des propos décalés, poétiques et l’on est ravi d’avoir un livret garni de paroles, pour en saisir toute la portée. Ainsi, dans From the Air le capitaine d’un avion s’adresse à ses passagers, et l’on comprend bientôt que sa voix est un message enregistré, suggérant à tout le monde de sauter de l’appareil. Le ton est donné : dans Big Science on nous indique notre chemin en décrivant un itinéraire le long de bâtiments et de routes restant à construire ; Sweaters est un inventaire de désamour sur fond de cornemuse, tandis que Walking & Falling nous donne la définition de la marche… C’est sublime de part en part, à l’exception d’Example #22 où j’en profite toujours pour ouvrir les yeux.