Kreidler – Appearance and the Park

Deux ans après Weekend, Kreidler revient et gagne en homogénéité, leur quatrième album égrenant avec élégance ces rythmes aérés qui font leur signature. Quatre notes répétées le long d’une batterie suffisent à installer Il Sogno di una Cosa, suivi des flux sereins de She Woke up and the World has Changed… On se laisse flotter dans les curieux fluides de Necessity Now et After the Preview ; Good Morning City rappelant les virées de Kraftwerk… La voix de Detlef Weinrich surprend sur Coldness comme si c’était Ui, les saccades technoïdes de Cube n’étant pas loin de Red Snapper… Paru en 1998, Appearance and the Park oscille entre cadences caressantes et pistes plus sinueuses, préparant le terrain pour les déclinaisons sophistiquées d’Eve Future.