Kraftwerk – Autobahn

Quand un flûtiste rencontre un pianiste au Conservatoire de Düsseldorf en 1968, âgés d’une vingtaine d’années et tous deux fascinés par l’émergence des synthétiseurs, cela donne naissance à une centrale électrique ou « Kraftwerk » en allemand, nom choisi par Florian Schneider et Ralf Hütter pour un groupe qui va donner ses premières lettres de noblesse à la musique électronique populaire. Après une période expérimentale, ils complètent leur formation avec Wolfgang Flür, Klaus Dinger et Karl Bartos parmi d’autres électrons libres de la scène krautrock, et rencontrent le succès en 1974 avec leur quatrième album Autobahn. Ça démarre avec le bruit d’une clé de contact et nous voilà partis pour 22 minutes sur l’autoroute, entre coups de klaxons et dépassements tranquilles, on ne voit pas le temps passer jusqu’à Kometenmelodie 2, d’où a été extrait le son que l’inconscient collectif français associe au visage pixelisé de François Mitterrand en train d’apparaître sur un écran de Minitel… L’album se termine sur Morgenspaziergang, primesautier avec ses bruits de forêt et son air de flûte à la Bonne nuit les petits : il est temps d’aller se coucher mais on en redemande.

acheter ce disque