King Crimson – Three of a Perfect Pair

Dixième album des King Crimson, Three of a Perfect Pair paraît en 1984. Mielleux comme pas deux, Adrian Belew chante la tourmente d’un couple le long de plusieurs titres, dont on sauvera Sleepless pour sa guitare new wave et son slapping. « Take me as I am… » Le disque commence véritablement avec Nuages, instrumentale aux circonvolutions excitantes se poursuivant vers Industry et son tamis mouvementé : les Crimson sont de retour et même Belew se fond dans la masse, le temps d’un Dig Me cousu main… No Warning fleure bon l’abîme, en transition vers le trop attendu Larks’ Tongues part III, convenable quoique réchauffé… Inégal mais méritoire, Three of a Perfect Pair boucle la seconde époque des King Crimson. La prochaine diète va durer dix ans…