King Crimson – B’Boom

En 1994, Sir Fripp s’ennuie derrière ses soundscapes et décide de ressortir la vache à lait. Belew, Bruford et Levin sont repêchés, et après avoir recruté Trey Gunn et Pat Masteletto, le sextet sort Thrak en 1995. J’avais ce disque à l’époque, ainsi que son brouillon l’extended play Vrooom, mais lorsque le double album de leur concert en Argentine est sorti, j’y ai retrouvé le meilleur et m’en suis contenté. Y figurent en effet les morceaux Vrooom et Thrak qui caractérisent le son massif de la troisième période crimsonienne, ainsi que ce B’Boom virtuose, démarrant par de doux synthés pour finir sur une batterie survoltée. Enchaîné avec Thrak qui casse la maison, il constitue la pièce maîtresse de ce live où l’on a plaisir à retrouver une version amphétaminée de Red, un Belew inspiré sur One Time suivie d’une Indiscipline follement étirée, sans oublier The Talking Drum… Et même si le lyrisme des débuts est bien loin, à leur manière les King Crimson continuent d’être baroques.