John Cale & Lou Reed – Songs for Drella

Créé fin 1989, Songs for Drella marque l’éphémère réunion de John Cale et de Lou Reed, vingt ans après le départ de Cale du Velvet Underground. Il s’agit d’un hommage à Andy Warhol sous forme de chansons écrites à la première personne, où l’icône du pop art évoque sa vie et son rapport au monde. Bien que ce soit Reed qui ait porté l’essentiel de ce projet, il me plaît de l’associer plutôt à Cale, virtuose au piano et au violon, dont la voix est présente sur cinq titres incluant A Dream ou la narration d’un rêve, mais aussi l’énergisant Trouble with the Classicists et le prophétique Faces and Names… C’est à la télé que j’ai entendu ce duo pour la première fois, une nuit de 1990 lorsque fut diffusée leur performance, enregistrée sans public dans une mise en scène dépouillée que Warhol aurait applaudie ; venant de deux artistes qui ont su mettre de côté leurs dissensions, le temps de redonner vie au troisième larron… Un album credo qui donne envie d’écrire sa plus belle page, de peindre sa plus belle toile ou de faire sauter la banque ; selon que l’on est poète, peintre ou joueur.