Joe Dassin – 41 Succès

Dans la série madeleine de Proust, j’appelle le chanteur américain Joe Dassin, né à New York en 1938. Sa mère est violoniste et son père metteur en scène, ils gagnent la France dans les années 60 où Joe fait de la figuration dans les films de son père ; mais passionné de musique folk américain, il retient l’attention de CBS et publie plusieurs singles à partir de 1965, dont Bip-Bip qui sera son premier succès. Guantanamera et une adaptation respectable de Katie Cruel suivront deux ans plus tard ; puis Les Dalton en 1967, La Bande à Bonnot et surtout Siffler sur la Colline en 1968, qui sera disque d’or… Lorsque j’étais enfant mon père écoutait beaucoup Joe Dassin, aussi ai-je tantôt la larme à l’œil lorsque passe Le Chemin de Papa ou Le Petit Pain au Chocolat, ainsi que l’incontournable trio mélo : L’été indien, Et si tu n’existais pas et Il était une Fois nous Deux. Autant de titres présents sur ce double cd qui se referme sur The Guitar don’t Lie, composé en 1980 par Joe qui s’apprêtait à changer de voie, loin de se douter que son cœur allait lâcher à 41 ans… Oui c’est de la variété datée et parfois mièvre, mais elle touche en plein cœur.