Jefferson Airplane – Surrealistic Pillow

Groupe américain précurseur du rock psychédélique, Jefferson Airplane voit le jour en 1965, dans la foulée des Doors et de Pink Floyd. Avec Marty Balin et Signe Anderson au chant, Paul Kantner et Jorma Kaukonen aux guitares et Bob Harvey à la basse, ils se font connaître dans les festivals de la côte ouest et publient leur second album en 1967, Surrealistic Pillow où Grace Slick a remplacé Anderson, dont la voix signe le tube Somebody to Love qui me fait penser à Mariska Veres car je l’ai découverte bien avant ; tandis que le chant de Comin’ Back to Me transporte vers la galaxie de Tom Rapp, à l’origine d’un autre groupe indispensable créé en 1965… My Best Friend foule la terre des Byrds et Today décolle vers les ambiances pastorales de David Crosby ; avant la paire gagnante Embryonic Journey et White Rabbit, qui se suivent et se complètent dans l’inconscient collectif, résumant ce disque entre envolées folk et ricochets rock.