Jean-Sébastien Bach – Toccatas BWV 538, 540, 564-565

Jean-Sébastien Bach est né en Allemagne en 1685. Élève érudit et curieux, à l’église on lui reproche d’improviser à l’orgue au point de rendre les airs méconnaissables… Il voyage et travaille sans relâche mais à partir de 1745 sa vue s’affaiblit ; meurt à l’âge de 65 ans en laissant une œuvre qui ne sera pas redécouverte avant un siècle… Dès 1954, dans le film 20 000 Lieues sous les Mers on peut entendre la célèbre Toccata BWV 565 sur l’orgue embarqué dans le Nautilus du capitaine Némo. Ou bien en 1978, au générique de la série télévisée Il était une fois l’Homme, nous écoutions du Bach sans le savoir. Ce morceau de huit minutes dégage un tel souffle, ses articulations virtuoses surgissant de tous les coins de la pièce, mais le meilleur est à venir car sur l’Adagio Jean-Séb va nous emporter dans un trip incroyable, d’abord sautillant lorsqu’au second tiers il s’interrompt vers une méditation composée de quelques tons ; l’élan s’est changé en mélodie suspendue, offerte du bout des phalanges. Une telle musique fait grandir à tout âge, le livret est en français et l’interprétation de Ton Koopman.