Jean-Sébastien Bach – Suites pour Violoncelle seul – BWV 1007, 1009, 1011

Autant j’ai voulu découvrir le Clavier bien Tempéré au clavecin, autant c’est uniquement sous les maillets du marimba de Jean Geoffroy que je connais les célèbres Suites pour Violoncelle seul. Cela ne m’empêche pas de dormir, au contraire c’est par cette approche détachée de la musique classique que j’ai fini par l’apprécier, comme ici où j’ai été bien récompensé d’être sorti des sentiers battus. Les trois Suites sont réduites à la plus simple ligne mélodique, « fidèles à la partition à la note près » précise le livret, nous voilà donc bien dans une interprétation exprimant les nuances d’origine, où un homme a décidé d’être seul derrière son instrument peu banal, les morceaux ainsi transfigurés procurant un sentiment aérien. Un disque où entre chaque frappe sur les lames de bois du marimba, le silence est total. Cela pourrait durer des heures…