Jean-Michel Jarre – The Time Machine

18 ans après sa dernière œuvre remarquable (Oxygène 7-13), Jarre propose 15 duos au sein de sa Time Machine, une compilation maison où à l’instar du Mix de Kraftwerk, monsieur est en contrôle de ses gimmicks, invitant de grands noms à pousser la chansonnette. L’affiche est alléchante et l’on est séduit par le morceau éponyme, une instrumentale soignée aux côtés de Boys Noize ; Close Your Eyes ne manque pas d’Air et Automatic fait mouche avec Vince Clarke ; Immortals où la puissance des Fuck Buttons ravit la vedette ; Moby signe un poignant Suns Have Gone et Conquistador de Gesaffelstein rappelle le générique de Watoo Watoo (si si), tandis que Tangerine Dream, très attendu avec Zero Gravity, a droit a un certain espace pour s’exprimer ; le Stardust du DJ Armin Van Buuren s’approchant des trances chères à VNV Nation… Au rayon des déceptions, Pete Townshend se la joue disco, Robert Del Naja s’est trop laissé truquer et Rely on Me est une parodie qui ne rend pas justice à la finesse de Laurie Anderson ; sur cette compilation stimulante et joliment produite, terminée par un duo atypique et feutré avec le pianiste Lang Lang.