Jean-Luc Ponty – Enigmatic Ocean

Un an après Aurora, Ponty revient avec Enigmatic Ocean où l’on embarque dans le Trans-Love Express et son roulis électrique… Avec l’entrée des instruments comme de petites cascades, la batterie de Steve Smith qui claque et les rasades d’un violon qui vient d’être affûté, Mirage pourrait être la bande son d’un polar des années 80… Le titre éponyme se déploie en quatre parties où les solos se superposent, Allan Zavod creuse la gamme au synthé et la guitare rythmique de Daryl Stuermer semble parcourue de plus de dix doigts ; Ponty reprend la main et l’on reste en apnée le long des récifs coralliens vers The Struggle of the Turtle to the Sea, pièce maîtresse de 14 minutes où la basse gutturale de Ralphe Armstrong fait impression… Avec sa bonne bouille en couverture, Jean-Luc Ponty signe un disque ruisselant où l’on s’immerge sans grelotter, aux airs marins qui donnent envie de fureter du côté d’Eddy Louiss.