Jan Garbarek – In Praise of Dreams

En 2004, vingt-deux ans et une douzaine d’albums après Path, Prints ; Garbarek publie In Praise of Dreams. Entouré de Kim Kashkashian au violon alto et Manu Katché aux percussions, Jan et ses saxos peignent des tableaux savamment orchestrés, composant une fresque souvent mélancolique (In Praise of Dream, Iceburn, Scene from Afar) puisant à la fois dans le blues et les racines folkloriques de la Norvège ; tandis qu’à d’autres endroits la tendance world prend le dessus et Knot of Place and Time fait forcément penser à Bregovic… Il s’en dégage une impression de pâte à tartiner parfois indigeste, comme si Garbarek avait mis au placard ses belles notions de silence et de lenteur ; de là à donner raison aux détracteurs qui assimilent sa musique au courant new age, il y a un pas que je ne franchirai pas car le disque se termine sur A Tale Begun, un duo alto et saxo qui fait oublier les quelques agaceries ayant pu le précéder… Garni de portraits et de paysages, le livret est raffiné comme il se doit chez ECM.