Jacques Brel – Le Plat Pays

Compilant l’essentiel des albums Les Bourgeois et Les Bonbons, ce cd s’ouvre sur un hommage de Brel à la Flandre, Le Plat Pays comme un poème à peine chanté, soutenu par une poignée de cordes et un doigt d’ondes Martenot… Puis Le Caporal Casse-Pompon nous les brise avec sa nostalgie guerrière, mais se croirait-on place de la mairie un jour férié, même quand il fait le fanfaron Brel parvient à nous retenir… Plus émouvant est le « plus vieux tango du monde », Rosa ou comment devenir fort en thème pour rien… Des Bonbons à Bruxelles, je passe sur les succès présents ici pour en citer deux qui me font des frissons : Une île comme un slow sans âge, et La Fanette ou le bain de minuit… Après ça, on peut toujours se consoler avec Les Filles et les Chiens, comptine douce-amère démarrant par des accords espiègles, plaqués sur un vieil orgue tandis que le texte nous enferme peu à peu dans une spirale sans issue… C’est superbe, et là comme ailleurs dans cette intégrale qui mérite d’être acquise malgré ses maladresses chronologiques, le livret intègre les paroles et des photos du chanteur, mais aussi des pochettes de ses 45 tours.