Jacques Brel – La Valse à Mille Temps

À quelques détails près, ce second cd regroupe les troisième et quatrième albums de Brel, Au Printemps et La Valse à Mille Temps, parus en 1958 et 1959. Son second disque a été récompensé par l’académie Charles-Cros ; à l’Olympia Brel occupe désormais le devant de la scène, et va bientôt se lancer dans des tournées marathoniennes à travers la France… Imbécile amoureux dans Je ne Sais Pas, athée envieux avec Dites si c’était Vrai, nietzschéen sur L’Homme dans la Cité ; lucide Seul ou envisageant La Mort avec bouffonnerie, Brel investit corps et âme chacun de ses textes, signant dès 1959 ses plus grands succès, de la fameuse Valse à Mille Temps à Ne me Quitte Pas, bien que j’aie toujours trouvé cette dernière geignarde et peu inspirée. Je préfère néanmoins cette version à la réinterprétation de 1972 (qui passera à la postérité), pour son introduction aux ondes Martenot et son piano essoufflé, débordants de chagrin.