Inxs – Shabooh Shoobah

Deux ans après Inxs, Michael Hutchence et ses musiciens reviennent avec leur troisième opus Shabooh Shoobah, où l’esprit déluré des débuts s’est évaporé au profit d’un parfum new wave plutôt urbain, en voie de raffinement vers les Psychedelic Furs… Les claviers de Spy of Love et Soul Mistake restent soutenus par de francs accords à guitare, entre autres effets particuliers on croit entendre le téléphone sonner sur Black and White et les quatre temps assenés au début de Golden Playpen rappellent l’importance de la batterie chez Inxs, un morceau qui condense tout leur savoir-faire avec solo de saxo et rythmes insatiables de Jon Farriss, ivres jusqu’au bout de la nuit. « Beating the drum of pain and pleasure… » Désinvolture face à la fuite du temps (Old World New World) et affirmation de soi (Don’t Change) terminent ce disque ardent, avec un chien fascinant sur la pochette et un livret qui n’a pas oublié de publier les paroles.