Hybrid – I Choose Noise

Trois ans après Morning Sci-Fi, les Gallois reviennent avec un album electro habillé de musique symphonique, I Choose Noise sous la direction du compositeur Harry Gregson-Williams… Dogstar chauffe la piste avec le chant étoilé de Perry Farrell, suivi du titre éponyme aux accents épiques, dystopiques comme la bande son prémonitoire d’un épisode de la série Black Mirror. Si l’on est en voiture, les sensations que procure Judie Tzuke sur Falling Down donnent envie de faire un excès de vitesse plus sûrement qu’Autobahn ; avant la pulsation tribale de Last Man Standing… Sans avoir la même originalité que son prédécesseur, I Choose Noise est sensuel pour les neurones mais aussi de nature à induire le mouvement perpétuel chez un danseur en transe ; certaines escalades rappelant la vitalité de VNV Nation.