Hubert-Félix Thiéfaine – Soleil Cherche Futur

Là où Dernières Balises avait fait preuve d’une cohésion laissant espérer le meilleur (on était proche du détonant Play Blessures enregistré la même année), ce cinquième disque de Thiéfaine part dans toutes les directions, sa seule unité pouvant être mise au crédit de Claude Mairet, fidèle guitariste dont la place est allée grandissante au fil des albums. Ça commence bien avec 713705 Cherche Futur (humour de calculatrice révélé par le livret contenant les paroles, comme avec tous ses albums HFT ne craint pas d’être lu), suivie de la reine Loreleil Sebasto Cha, culte à juste titre et elle-même enfoncée par la déclaration d’Ad Orgasmum Aeternum et son crescendo rock progressif, sans omettre l’immense spleen des Dingues et les Paumés. Pour moi le disque s’arrête ici, et il est excellent, les trois derniers titres étirant en longueur des gimmicks dont on l’avait cru revenu, par exemple Exit to Chatagoune-Goune où Hubert-Félix se fend d’une danse calibrée Top 50, comme s’il avait voulu faire du Laroche Valmont en souvenir du temps où ils étaient ensemble sur les bancs du lycée.