Hubert-Félix Thiéfaine – Dernières Balises (avant mutation)

Quatrième album de Thiéfaine, Dernières Balises (avant mutation) paraît en 1981. Homme impatient, Hubert-Félix passe à la vitesse supérieure sur le plan musical et littéraire, délaissant l’anecdotique pour désentortiller plus franchement les nœuds de l’existence. Insomniaque riant « à s’en faire crever » sur La 113ème Cigarette sans Dormir, doux-amer avec la guitare acoustique des Mathématiques Souterraines et faussement détaché en Taxiphonant d’un Pack de Kro, on gagne en fulgurance ce qu’on a perdu en innocence… Licencieux avec Cabaret Sainte Lilith, princesse des zincs pour « mecs roussis », et follement libre avec les amours à la Trainspotting d’Une Fille au Rhésus Négatif, on trippe à jeun tout le long du disque qui tente un son new wave en guise de Redescente Climatisée, avec le saxo de Jean-Pierre Robert et les claviers de Gilles Küsmérück. À travers des textes plus aboutis, parfois opaques tant ils ont été préservés de la lumière, Thiéfaine persiste et saigne.