Hidden Orchestra – Archipelago

Deux ans après Night Walks, les elfes de Hidden Orchestra nous embarquent dans un nouveau périple drum’n bass riche en escales, en escalades jazz (Overture) suivies de trompettes en vrille où une folie percussive galvanise un piano rampant (Spoken)… Les paliers ascensionnels de Flight rappellent The Penguin Café Orchestra et Hushed se fend d’une intro à la Disintegration, rapidement compensée par des flûtes mais le cœur y est ; Reminder échafaude une tension aussi épique qu’un morceau de Hybrid tandis que Disquiet est dément dans sa progression post rock gorgée de chœurs et de harpes, de bouteilles de verre bruissant ; ça grimpe à n’en plus finir on dirait du Vangelis en mieux, ce morceau me fait flipper à chaque fois, assorti d’une furieuse envie de lâcher mon pré carré… Entre Aim pour la pêche, Red Snapper pour le swing et Boards of Canada pour les petites surprises affleurant à nos tympans, Archipelago est un grand cru.