Henry Flynt & The Insurrections – I don’t Wanna

Né en 1940, Henry Flynt est un philosophe et musicien américain adepte de l’art conceptuel, où l’œuvre est définie d’abord par son idée, sa réalisation étant secondaire voire optionnelle… Il n’a heureusement pas appliqué ce principe à ses travaux musicaux, car on lui doit une dizaine de disques réédités à partir de 2001 sur le label Locust, I don’t Wanna étant sans doute le plus connu. Enregistré en 1966 aux côtés des Insurrections (Walter de Maria, Art Murphy et Paul Breslin), avec une voix plus proche de Bob Dylan que de John Cale, accompagné d’une guitare blues et rugueuse, cet album propose un folk alternatif et dissonant le long des déclamations de Flynt, un nihiliste qui joue du violon à ses heures et proteste contre la guerre, l’art et bien d’autres choses. Mais sa musique est bien là et dans une playlist à trois, I don’t Wanna s’insérerait très bien entre Revolver et Strange Days