Hauschka & Hilary Hahn – Silfra

Quatre ans après Ferndorf, Hauschka poursuit ses explorations pour piano préparé en invitant la violoniste Hilary Hahn sur ce disque qui emprunte son nom à une faille rocheuse située en Islande… Clock Winder fait jaillir les ressorts du temps et Adash me rappelle le Finale du Rouge de Preisner ; les 12 minutes de Godot permettant une tirade où se côtoient la finesse de Mark Hollis et la moiteur de Murcof, dont chaque nouvelle écoute donne le temps d’imaginer les déviations opérées sur les cordes du piano… Rigoureux comme Steve Reich, Draw a Map n’en demeure pas moins imprévisible, Sink renverse nos sens et Rift permet au duo d’épancher de larges coulées souterraines… Enregistrées à Reykjavik, tour à tour dépouillées et nerveuses les partitions de Silfra bousculent la frontière entre musique classique et expérimentale. Le livret est chaud, orné d’illustrations d’Iker Spozio sur papier glacé.