Harry Partch – Eleven Intrusions/Ulysses at the Edge/Even Wild Horses…

Harry Partch est un compositeur avant-gardiste américain né à Oakland en 1901. Il apprend la guitare et le piano puis écrit ses premiers morceaux à 14 ans, sonorise des séances de cinéma muet avant de décrocher une bourse, se rend à Londres où il rencontre Yeats… Estimant que les instruments existants sont incapables de restituer la musique telle qu’il l’entend, Partch décide de construire les siens, allant du « tambour à cordes » à « l’arbre de gourdes » en vue de rendre audibles les intervalles inférieurs à un demi-ton (microtonalités) ; et s’il est estimé par Copland dès 1932, une telle démarche lui vaut une décennie d’errance avant d’être soutenu par la Fondation Guggenheim en 1943… Composées sept ans plus tard et présentes sur ce cd paru chez New World, les Eleven Intrusions sont autant de haïkus où Harry déclame sa poésie entre carillons et marimbas, ces monologues m’évoquant aussi Beckett revisité par Robin RimbaudEven Wild Horses est tumultueux comme un western et le saxo d’Ulysses at the Edge préfigure l’univers de Tom Waits sur ce disque aussi barré que Moondog et Pierre Bastien, dévergondé et qui est à ma discothèque ce que Cléa est à ma bibliographie.