Graham Coxon – A+E

En rupture avec The Spinning Top, son précédent opus aux accents folk, le huitième album de Graham Coxon paraît chez Parlophone en 2012 et ne perd pas une seconde pour nous entraîner dans un univers enragé (Advice), saturé de guitares et où l’on sent que Graham a envie d’en découdre. What’ll it Take est à la fois guilleret et obsessionnel, le chanteur se demandant de nombreuses fois « What’s wrong with me ? », j’aime la batterie sourde et les paroles minimalistes de City Hall, mais plus encore les accents cold wave de Knife in the Cast… Entre bribes de démos brutes et bricolages en post-production, A+E lâche la bride comme aucun album de Coxon, dont la voix reste malgré tout centrale et très maîtrisée. Dix chansons bruyantes et qui éraflent à l’image du genou blessé en couverture d’A+E, ces initiales évoquant le département hospitalier des « Accident and Emergency. »